Vous aimerez
  • Vienne, Prague, Dresde, Berlin, Hambourg, Sylt : vous remuer en ville, vous apaiser au bord de l'eau
  • Quartier Unesco, dune, établissement de bain, essayer la nouvelle hôtellerie allemande
  • Vienne Art nouveau, Berlin en ami, Sylt à vélo, Prague aujourd’hui, c’est déjà prévu !
  • Appli smartphone avec GPS, bonnes adresses, conciergerie francophone, le service Voyageurs

Contactez un spécialiste Allemagne 02 543 95 50

Voies ferrées de Vienne à Hambourg et Sylt

A un bout, le Danube, à l’autre, la mer des Wadden, frange côtière de la baie Allemande en mer du Nord. Entre les deux, essentiellement le bassin de l’Elbe. Voilà pour la géographie. Un itinéraire à haute intensité, qui va du cœur de l’Europe à l’une des ses lisières maritimes ; des cafés viennois aux Strandkörbe des plages de Sylt, il y a des mondes, des ambiances, une variété qui font toute la richesse de ce voyage. Et dont le train est le truchement. Vienne d’abord donc, un lifestyle unique et tous les arts sur les berges du Danube. Au café Sacher ou au Prater, chacun se sent un peu Autrichien. Puis Prague, ses emballements modernistes et son enthousiasme national.
Dans les brasseries de Vinohrady, les Tchèques ont décidé avec bonne humeur qu’ils sont encore Pragois. Dresde ensuite qui, d’un même mouvement, relève ses vieilles pierres et couve son underground et ses alternatifs. Berlin et Hambourg, en puissances sûres d’elles-mêmes, définissent les codes à venir et ménagent aux âmes contemplatives des espaces de méditation. On s’y bouscule ; on y crée ; on s’y délasse. Cosmopolitisme et identité ne s’annulent pas. La note finale à Sylt, l’île super tendance de Frise du Nord, offre au voyageur d’étonnantes émotions nature. La mer, le sable blanc, les dunes, les landes, le vent, la lumière : l’atmosphère incomparable d’une terre sans obstacle. Et les Strandkörbe ? Ce sont les charmants sièges d’osier couverts des plages du nord.

Votre voyage

Plus que tout autre, l’Europe est un continent ferroviaire. Vous allez le constater au cours du voyage : il n’y a peut-être pas de meilleur moyen d’y circuler que le train. Contrairement aux aéroports, les gares se trouvent dans les villes-mêmes ; à la différence des routes, les voies ferrées ne connaissent pas les embouteillages. Les temps de trajet sont raisonnables, les voitures confortables. Et les vaches vous regardent passer. D’ailleurs, qu’a-t-on construit pour relier l’île de Sylt au continent ? Une route ? Non, une chaussée ferrée. Le train permet d’aller plus loin que la voiture. Au bout des voies, des hôtels de standing contemporains, judicieusement situés, avec du style. A titre d’exemples, mettons-en deux en exergue. Celui de Berlin, installé dans un ancien établissement de bain. Vraiment spécial. Et votre adresse à Hambourg, dans les entrepôts du port, inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco. Les autres s'alignent sur les mêmes critères d’élégance urbaine. Nous avons inscrit à votre agenda une rencontre like a friend, à Berlin. Il s’agit de vous accueillir en ami et d’envisager les choses comme le font les habitants : si vous le souhaitiez, nous pourrions organiser cela aussi à Vienne, Prague et Hambourg. Avec ça Vienne Art nouveau, Prague d’aujourd’hui, billet de concert, musée, vélo, soin spa, des rendez-vous qui vous mettront sur la piste de vos propres expériences. Si, chemin faisant, un désir non prévu survenait, ou un contretemps, vous disposez pour y répondre des coordonnées de notre service de conciergerie sur place.

Itinéraire

Suggestion 100% personnalisable selon vos envies
JOUR 1

Vol pour Vienne

Transfert. Installation pour trois nuits dans le quartier central de Spittelberg. En règle générale, une chambre d’hôtel se compose de deux éléments principaux, la chambre proprement dite et la salle de bain. Eh bien, ici on considère que la seconde ne se sépare pas de la première et que la déco les concerne toutes deux et d’un seul mouvement. Si donc chaque chambre a son style, cela a des conséquences pour chaque salle de bain. Ainsi va la vie moderne. Entre la collection d’art de la maison et ses audaces esthétiques, les concepteurs sont allés librement, sans perdre le fil ni de la fonction ni du confort. Tradition viennoise. Jusque sur la délicieuse terrasse rooftop. Et le petit déjeuner vous laissera des souvenirs émus : beurre, jambon, café ou confiture expriment savoureusement le souci du détail dont l’établissement fait une loi.

JOUR 2

Vienne

Déjà prévu au programme - Vienne Jugendstil. Le Jugendstil, c’est l’Art nouveau dans les pays de langue allemande. Avec un guide privé francophone, on part à la découverte des édifices emblématiques de la Belle Epoque viennoise : la Majolikahaus d’Otto Wagner, 1898-1899, et ses fleurs ondulantes, les stations de métro de l’architecte également ; l’Artaria-Haus de Max Fabiani, 1900-1902 ; la Looshaus d’Adolf Loos, vers 1910, à deux plans distincts. On visite aussi, bien sûr, le palais de la Sécession, de Joseph Maria Olbrich, 1897, ce bâtiment à la fameuse sphère dorée, qui a voulu indiquer aux Viennois que le monde avait changé. Il abrite la célèbre Frise Beethoven de Gustav Klimt. Bref, on prend un bon bol de modernité.
En option - Vienne like a friend.

JOUR 3

Vienne

Déjà prévu au programme - Un billet pour le musée Leopold. Ça peut sembler idiot dit comme ça, mais l’ophtalmologiste Rudolf Leopold voyait clair. En réunissant une époustouflante collection d’art moderne autrichien, il a fait mentir le dicton qui veut que le savetier soit le plus mal chaussé. Les Schiele ont acquis une célébrité mondiale, par le nombre et la qualité, mais La vie et la mort, de Klimt, le vertigineux Homme de Kubin ou l’Autoportrait demi-nu de Richard Gerstl, leur font un accompagnement à la hauteur. Afin de mettre en valeur la dynamique qui a permis cette magnifique efflorescence artistique, la présentation de la collection a été récemment remaniée. C’est dans la grande salle du Musikverein qu’à lieu le célébrissime concert du Nouvel An, mais une programmation variée permet de profiter toute l’année du Musikvereinsplatz 1. Car les Viennois respirent la musique comme l’air ambiant. Billet donc pour une soirée mélodieuse.

JOUR 4

Vienne - Prague

Train pour Prague. Installation pour deux nuits dans le centre historique. La façade tabac de l’hôtel se fait une esthétique de longues lignes sobres. De larges baies révèlent que le même parti pris de netteté règne à l’intérieur, dans des accords sophistiqués beige, gris, taupe. Cela se poursuit dans les chambres, avec un cran de luminosité en plus. Beaucoup de cohérence donc, que l’on éprouve très agréablement. D’autant que les éléments techniques sont sans faille. L’effet d’épure urbaine atteint son maximum dans la très belle salle à manger du restaurant, à la fluidité parfaite. La ville se montre aux fenêtres. La cuisine s’accorde pleinement avec l’esprit international, compris non comme une facilité démagogique mais comme une façon d’accommoder des ingrédients choisis avec un art qui exhausse le naturel. L’espace bien-être en séduit aussi, avec son professionnalisme impeccable et son cadre scintillant. Une adresse qui inscrit Prague sur la carte des voyageurs exigeants et sensibles à l’harmonie des lieux et de l’époque.

JOUR 5

Prague

Déjà prévu au programme - Prague actuelle et insolite : Vinohrady. A Vinohrady, il y a une vigne, un peu comme à Montmartre, de petites avenues avec des arbres, des parcs, des immeubles de rapport bâtis au XIXe siècle pour loger les bobos - bourgeois bohêmes - de l’époque dans une atmosphère confortable et éclectique. Un quartier un peu à part, qui sert de refuge à l’alternative douce. Cafés, auberges, galeries échappent à une exploitation touristique outrée, du coup, on s’y sent mieux. Le néogothique de l’église Sainte-Ludmila, 1888-1892, ou l’inspiration archéo-moderniste de l’église du Sacré-Cœur - Josip Plecnik, 1928-1932 - rompent avec le baroque et l’Art nouveau qui ont colonisé la vieille-ville et Mala Strana. Et, à la limite de Vinohrady et de Zizkov, vous montez dans la tour de la télévision, l’un des rares édifices de période socialiste à trouver grâce aux yeux des Pragois. Pour une techno-architecture qui n’est pas sans valeur et pour les bébés grimpant du sculpteur David Cerny.

JOUR 6

Prague - Dresde

Train pour Dresde. Nuit dans le centre, juste à côté de la Frauenkirche. Des tons naturels, un impeccable classicisme contemporain, un confort qui ne s’épargne pas les détails, des espaces bien conçus et bien distribués font de votre hôtel une espèce d’archétype de l’adresse urbaine. Les chambres, spacieuses et parfaitement équipées, ont une élégance qui convient à Dresde. La salle à manger, le bar sur le toit se situent du bon côté de la modernité. La salle de gym complète logiquement le parti pris healthy du petit déjeuner. Beaucoup de cohérence donc, qui marque de fluidité l’étape. Et, placé comme vous l’êtes, l’après-midi et la soirée en ville sont vraiment ce que vous souhaitez en faire : les hauts lieux vous entourent. Outre la Frauenkirche, les merveilleux musées du Zwinger ; les bords de l’Elbe ; l’opéra ; la nouvelle synagogue, 2001 ; Yenidze - ancienne manufacture de tabac de style ottoman, 1907 - un peu plus loin. Enfin, le gâteau local s’appelle Eierschecke.
En option - Neustadt, l’autre Dresde.

JOUR 7

Dresde - Berlin

Train pour Berlin. Installation pour trois nuits dans un hôtel occupant un établissement de bain public inauguré en 1902. La piscine historique a d'ailleurs été réhabilitée et offre toujours aux baigneurs ses impressionnants volumes. Sur place, on a aussi accès à un sauna et à un service de massage. Les chambres, dans un esprit citadin contemporain, sont claires, bien équipées et confortables. Elles bénéficient, bien entendu, du décorum général. Au restaurant, plafonds de quinze mètres et cuisine Berlin Brandebourg up to date. On réalise que la table allemande vaut largement mieux que ce qu'on imagine souvent. Ce qui constitue une excellente surprise et contribue à l'agrément du séjour dans ces lieux un peu différents.

JOUR 8

Berlin

Déjà prévu au programme - Berlin like a friend. Thomas est architecte, francophone et habite Berlin depuis dix ans. Il sait la ville par le menu et dans le détail de ses quartiers. Les rites de la vie berlinoise n’ont pas non plus de secrets pour lui. Alors, rien de préconçu. On se donne rendez-vous à l’hôtel, on échange quelques idées, on exprime des désirs, des attentes, des passions et, sur cette base évolutive, on dresse un plan de campagne. L’exploration se fait au rythme des habitants de la capitale et, pendant trois heures, vous aussi vous êtes ein Berliner.

JOUR 9

Berlin

Pour les Berlinois comme pour les voyageurs, le nouvel accès à l’île aux Musées est un événement. Polémique et applaudissements mêlés, la galerie James Simon, de l’architecte anglais David Chipperfield, reçoit un accueil en fanfare. Ainsi se passe-t-il toujours quelque chose dans la capitale allemande. Des stands à Currywurst et champagne aux grandes institutions culturelles, en passant par le Tiergarten, les reliefs de l’underground et le déploiement de l’art de vivre hipster (et sans recenser galeries, restaurants, bars, salles de spectacles, boutiques, clubs, etc.), la ville bouge sans épuiser jamais son capital énergétique. Ce qui n’empêche pas qu’on y trouve des endroits calmes, des estaminets où boire une Berliner Weisse au sirop d’aspérule, des pelouses pour pique-niquer. L’est a, ces dernières années, polarisé l’attention, mais l’ouest a toujours des arguments à faire valoir, le château de Charlottenbourg, le Hufeisensiedlung de Neukölln, par exemple, et on ne doit pas se montrer trop exclusif. On ira de l’un à l’autre.

JOUR 10

Berlin - Hambourg

Train pour Hambourg. Installation pour deux nuits dans ces entrepôts néogothiques qui font la gloire de Speicherstadt, dans le port de Hambourg. D'ailleurs, de la terrasse de l’hôtel, on a une belle vue sur les canaux et les édifices de brique rouge. Dedans, la décoration est inspirée par le design des années 50 et 60. Un certain confort sérieux règne. Animé par de nombreuses œuvres d'art premier et contemporain. Dans les chambres, un fond acajou et tabac, sur lequel tranche le blanc d'une impeccable literie ; couvre-lit jaune, bleu pétrole, orangé. De grandes baies laissent entrer la lumière en abondance. Le niveau d'équipement se révèle excellent ; salles de bain superbes. Le restaurant sert une cuisine italienne d'aujourd'hui. Les clients de la maison ont un accès libre au spa, au sauna et à la salle de gym.

JOUR 11

Hambourg

Du port au Hamburgmuseum, de l’église Saint-Michel au Literaturhaus Café, du Hamburgische Staatsoper à l’Alter Botanischer Garten, des Caspar David Friedrich de la Kunsthalle aux bars louches de Reeperbahn où ont joué les Beatles, Hambourg est une ville richement dotée. Sa vocation d’ouverture au monde et les vicissitudes de l’histoire l’inclinent à un perpétuel renouvellement, sans pour cela qu’elle se départe d’un certain quant-à-soi conservateur. Birnen, Bohnen und Speck, un ragoût de haricots, de poires, de pommes de terre et de poitrine de porc fumée est une autre, et excellente, façon d’aborder la grande ville de l’Elbe. Trois édifices remarquables ? Chilehaus, de Fritz Höger, 1921-1924, splendide exemple d’expressionnisme de brique ; la Flakturm VI de Wilhelmsburg, énorme bunker de défense antiaérienne, construit en 1943 et désormais centrale électrique verte ; l’Elbphilharmonie, Herzog & de Meuron, 2017, avec sa superstructure de verre mouvementée.
En option - Un concert à l’Elbphilharmonie.

JOUR 12

Hambourg - île de Sylt

Train pour Sylt. Installation pour deux nuits sur la plage de List, dans un hôtel moderne orienté mer et bien-être. Atmosphère naturelle et transparente dans toute la maison. Comme les parties communes, les chambres sont nettes, fonctionnelles et élégantes. Pas de fioritures inutiles, mais quelque chose de juste. L’un des deux restaurants propose une cuisine d’inspiration frisonne où se distinguent moules, harengs, huîtres de Sylt. L’autre a adopté avec maîtrise et créativité les codes asiatiques. Dans le premier cas, comme dans le second, un mot d’ordre : fraîcheur et légèreté. La piscine extérieure et le beau bassin intérieur d’eau de mer, les saunas entraînent au grand spa. Où l’on trouve aussi des masseurs et des thérapeutes exacts et compétents. Une jouvence pour le corps et l’esprit.

JOUR 13

île de Sylt

Déjà prévu au programme - Un soin au spa de l’hôtel. On ne pouvait passer à côté d’un tel dispositif wellness sans vous en faire profiter. Aussi avons-nous réservé à votre intention une séance soin d’une demi-heure. A ce stade du voyage l’effet en est tout à fait appréciable. Egalement prévu : un vélo pour la journée. L’altitude maximale de Sylt étant de 52 mètres - Uwe-Düne - pas besoin d’être un grimpeur pour s’y promener à vélo. 38 km de long, 16 dans la plus grande largeur, un domaine des plus accessibles. Un seul élément contrariant peut-être, le vent. Encore cela dépend-il du sens. Et quel plaisir, dans tous les cas, de circuler sur des pistes aménagées dans les landes baignées par l’air marin. Les longues plages de sable ont un je-ne-sais-quoi réservé au septentrion. La lumière sans doute, bien souvent époustouflante. Certaines, Buhne 16 surtout, évoquent les grandes heures des beautiful people des années soixante, Brigitte Bardot et Gunter Sachs en tête. Tout en pédalant, on remarque très répandue la rose de Sylt - en fait le rosier du Japon, un poil invasif mais joli. On voit voler le vanneau huppé, la barge rousse, la sterne arctique, etc. Et les maisons ont toute la Gemütlichkeit voulue.

JOUR 14

île de Sylt - Vol retour

Vol retour, via Hambourg.

A la carte

Vienne like a friend

Pour y avoir vécu de longues années, Olivier connaît Vienne comme sa poche. Grands monuments, mais aussi arrière-cours. Il en aime les espaces verts et les abords de vignobles. Voulez-vous ? Il vous entraîne dans une balade sur les collines, parmi les ceps. On a de là-haut de jolies vues sur la ville. Et, en descendant, on s’arrête dans un Heuriger, ces auberges qui servent, traditionnellement, le vin de l’année. On le boit non coupé ou mélangé avec de l’eau gazeuse, c’est le Spritz, une rosée lorsqu’il fait chaud. Pour accompagner, des cochonnailles sont proposées. Salles aux murs peints ou jardins fleuris accueillent les promeneurs dans une atmosphère gaie et chaleureuse.
En option - Demi-journée

Neustadt, l’autre Dresde

Vous descendez dans un hôtel de l’Altstadt, sur la rive sud de l’Elbe. Neustadt se trouve de l’autre côté du fleuve. Nouveau, ce faubourg l’était au XIXe siècle et l’architecture marque son expansion au début du XXe. Aujourd’hui (et même un peu embourgeoisé) il demeure le quartier alternatif, créatif, festif, imaginatif de Dresde. Ateliers, galeries, restaurants, cafés, scènes y foisonnent. On y vient dès qu’il s’agit de se changer les idées. Le Kunsthofpassage, cinq cours aux bâtiments métamorphosés par des artistes, illustre bien l’esprit qui règne ici. Le jeu de gouttières à entonnoirs de l’une des façades provoque à la bonne humeur. Et les Dönerbuden, kebab et fallafels, restent ouverts toute la nuit. Promenade de deux heures, à pied, avec un guide privé francophone.
En option

Un concert à l’Elbphilharmonie - Hambourg

De l’extérieur, l’édifice en impose. A l’intérieur, dans sa partie proprement musicale, il est doté d’une acoustique de pointe, spécialement ajustée à la musique orchestrale. Et la phalange symphonique de la NDR s’y trouve logée à bonne enseigne. Ces choses-là se savent et il peut se révéler difficile d’obtenir des billets pour une représentation proche. Aussi, se montrera-t-on prévoyant en les faisant réserver à l’avance.
En option

Budget estimé

Selon saison, types d'hébergements et activités
Le budget estimé pour ce voyage est de 3200€ à 3700€/personne.

Parler de prix fixe lorsque l'on évoque un voyage sur mesure a peu de sens. En effet, celui-ci varie suivant de nombreux facteurs (niveau de prestations, période, délai de réservation et bien d'autres encore). Le seul prix exact sera celui de votre devis personnalisé.

Le prix moyen constaté pour ce voyage est de 3400€/personne.
  • Le transport aérien
  • Les taxes aériennes et surcharge carburant
  • La neutralité carbone intégrale par absorption des émissions de co2 de votre voyage (par le biais de notre Fondation Insolite Bâtisseur Philippe Romero)
  • Le transfert privé aéroport/hôtel à l’arrivée
  • Les trajets en train, seconde classe
  • Les 3 nuits à Vienne, en chambre double, avec petits déjeuners
  • Les 2 nuits à Prague, en chambre double, avec petits déjeuners
  • La nuit à Dresde, en chambre double, avec petits déjeuners
  • Les 3 nuits à Berlin, en chambre double, avec petits déjeuners
  • Les 2 nuits à Hambourg, en chambre double, avec petits déjeuners
  • Les 2 nuits à Sylt, en chambre double, avec petits déjeuners
  • Vienne Art nouveau, avec un guide privé francophone
  • Les billets pour le musée Leopold et un concert au Musikverein
  • Prague actuelle et insolite, avec un guide privé francophone
  • Berlin like a friend, avec un guide privé francophone
  • Sylt - un vélo à disposition pour 1 journée
  • Sylt - un soin spa de 30 minutes
  • Notre service de conciergerie sur place
  • Un service de navigation GPS accessible depuis l’application Voyageurs du Monde, chargé avec votre parcours, les coordonnées de vos hôtels et bonnes adresses

  • Réf: 1525107
    Nos experts à votre écoute
    Contactez nos conseillers specialistes pour créer votre voyage sur mesure
    Contactez un spécialiste de l'Allemagne