Grèce

Les plus beaux sites antiques de Grèce

Les plus beaux sites antiques de Grèce

En Grèce, les merveilles du monde antique sont partout. La capitale égrène ses classiques – Acropole, Parthénon, Propylées, Olympiéion. Le Péloponnèse abrite quelques-uns des plus importants sites archéologiques grecs, du temple d’Héra aux stades des Jeux Olympiques originels. En Phocide, à Rhodes ou dans les Cyclades, les anciens temples, les théâtres et sanctuaires nous invitent au voyage sur le territoire des mythes des dieux et des héros. Notre sélection de sites antiques à visiter lors d'un voyage en Grèce.

 

  1. L’Acropole d'Athènes
  2. Le temple d’Aphaïa à Egine
  3. Le temple d’Apollon, le théâtre et le stade de Delphes
  4. Le théâtre d’Epidaure
  5. Le temple de Zeus à Olympie
  6. Les temples de Délos dans les Cyclades
  7. L’acropole et la cité de Kamiros à Rhodes

1

L'Acropole d'Athènes

L’Unesco a classé en 1987 sur la liste du Patrimoine mondial ce « symbole universel de l’esprit et de la civilisation antique » ; l’Acropole, monumental complexe voulu par Périclès se dresse sur son promontoire rocheux depuis le Ve siècle avant notre ère. Sur un site d’un peu moins de trois hectares, enclos par des murs, c’est l’ensemble de monuments le plus remarquable que la civilisation grecque antique ait jamais produit.

Les Propylées, chef-d’oeuvre d’architecture pure, composent une entrée monumentale destinée à impressionner les visiteurs – et c’est plutôt réussi ! Le Parthénon est le plus parfait des temples grecs – les raffinements techniques et les corrections optiques confèrent à l’édifice unité et cohésion. Le temple d’Athéna Nikê, l’un des plus remarquables du programme de l’Acropole, est un temple en miniature composé d’une seule chambre, qui abritait à l’origine la statue du culte. L'Eréchtéion est le bâtiment le plus important du point de vue du culte. C’est un assemblage de plusieurs sanctuaires,  mais il offre une belle unité architecturale grâce à ses portiques.

On admire la majesté des temples, avant de rejoindre en contrebas un autre édifice, de marbre, béton et verre fumé : le musée dessiné par Bernard Tschumi est un écrin radicalement moderne aux 4000 objets exposés là – dont quelques 300 chefs-d’oeuvre – , qui offrent un panorama complet de la présence humaine sur l’Acropole, des temps préhistoriques jusqu’à l’Antiquité tardive.

La balade, jalonnée de monuments anciens et modernes, est aussi l’occasion d’admirer le Monument de Lysicrate, et les quinze colonnes du temple de Zeus.

Acropole d'Athènes

Pauline Chardin

2

Le temple d’Aphaïa

Une heure de bateau depuis le Pirée suffit pour rejoindre Egine, petit port, caïques de pêche, marché aux poissons et terrasses riantes. Cerné de pinèdes, à l’écart de la ville, le temple d’Aphaïa est majestueux – c’est l’un des trois temples du triangle sacré avec le Parthénon et le temple de Poséidon au cap Sounion.

temple île grecque

Adagio/stock.adobe.com

3

Les sites antiques de Delphes

Dans le sud de la Grèce continentale, au nord du golfe de Corinthe, on rejoint Delphes, le centre du monde : aux yeux des Grecs de l’Antiquité, qui venaient y consulter la Pythie, prêtresse qui rendait des oracles au nom du dieu Apollon, Delphes était le nombril du monde. Site archéologique majeur, bâti sur les flancs du mont Parnasse, il était au VIe siècle av. J.-C. le symbole de l’unité de la civilisation grecque. Dans un paysage superbe et intact, ponctué d’oliviers, de cyprès, on entre dans le domaine du dieu solaire, entre temple d’Apollon, théâtre et stade.

 

temple d’Apollon à Delphes

Valentine Vermeil/REA

4

Le théâtre d'Epidaure

On entre dans le Péloponnèse par Nauplie, ville populaire et enchanteresse, à l’élégance un peu fanée, où l’on croise une foule de prêtres orthodoxes et autant de chats ensommeillés. On rejoint la citadelle de Tirynthe, pour admirer sa muraille cyclopéenne. De là, on rejoint le théâtre d’Epidaure, le mieux conservé de la Grèce antique. Le must pour l’apprécier : se délecter d’une représentation d’Electre, interprétée par la troupe de la Comédie Française – acoustique exceptionnelle et océan d’oliviers.

Théâtre antique grec d'Epidaure

Getty Images / Purestock

5

Le temple de Zeus à Olympie

A Olympie, dans le Péloponnèse, on arpente les ruines du colossal temple de Zeus. La statue du roi des Dieux de l’Olympe, qu’il abritait, œuvre du très grand sculpteur Phidias, bien que détruite, est toujours considérée comme l’une des sept merveilles du monde antique – l’historien du IIe siècle Arrien nous apprend qu’on considérait alors  comme un très grand malheur de mourir sans avoir vu la statue du Zeus chryséléphantin. A défaut, on chemine à travers la plaine jonchée de colonnes massives, vestiges du grand sanctuaire qui accueillit pendant un millénaire les joutes des athlètes venus de toutes les cités de la Grèce. On admire en passant le Philippeion, monument votif élevé sur l’initiative de Philippe de Macédoine, et achevé par son fils Alexandre ; et, parce qu’il n’y a pas que l’archéologie dans la vie, on fait un détour par Kalamata, pour faire provision d’olives, reconnaissables à leur texture charnue, leur goût incomparable – les meilleures au monde ?

Temple de Zeus à Olympie

johncopland / Getty Images / iStockphoto

6

Délos

Dans les Cyclades, à un jet de pierre de Mykonos, loin, très loin de l’ambiance festive de sa voisine, Délos, petite île rocailleuse inhabitée, est plus discrète. Le monde antique tournait pourtant autour de ce caillou. Le nom Cyclades, Kyklos en grec, indique d’ailleurs que les îles de l’archipel forment un cercle autour de Délos. C’est, selon la légende, le lieu de naissance des dieux Apollon et Artémis ; c’est, assurément, le joyau archéologique des Cyclades. On aime s’y balader en admirant les vestiges de ses temples, qui s’égrènent sur ses pentes douces et ses roches de granit, du sanctuaire d’Apollon à la Terrasse des Lions.

Terrasse des Lions Délos

Adagio/stock.adobe.com

7

Rhodes

La plus grande des îles du Dodécanèse devient dès la haute Antiquité une puissance maritime d’envergure. A Kamiros, on découvre les vestiges d’une cité antique, étagée sur une colline, avec ses quartiers publics et privés, dominés par une petite acropole. Et, là, un grand saut dans le temps nous permet d’apprécier aussi la Rhodes médiévale, édifiée par les Chevaliers de l’ordre de Saint-Jean après les croisades. Citadelle, hôpital, palais des grand maîtres : le vieux Rhodes est un ensemble gothique de première grandeur.

Temple de Rhodes

Remzi/stock.adobe.com

 

Par

MARION OSMONT

 

Photographie de couverture : Simone Capozzi/stock.adobe.com

Printemps-Été

Vacance N°9

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.