Idées voyage

Martinique vs Guadeloupe : le match en 8 rounds

Martinique vs Guadeloupe : le match en 8 rounds

Sur les deux îles sœurs, des similarités persistent : on y parle français et créole ; les déplacements nécessitent la location d’un véhicule sur place, sans quoi les découvertes seront limitées ; le climat y est doux toute l’année et particulièrement lorsque l’hiver s’installe en Europe. Malgré ces points communs et une grande proximité, la Martinique et la Guadeloupe affichent l’une comme l’autre une personnalité propre. Puisque le choix s’avère difficile au premier abord, nous avons mis en lumière les principales thématiques qui pourraient faire pencher la balance. Votre prochain voyage dans les Antilles françaises n’attend plus que vous.

1

Les paysages naturels

Si la Martinique est plus petite que sa voisine, sa végétation peut se vanter d’être beaucoup plus variée. Son surnom d’île aux fleurs n’est pas volé. On en prend toute la mesure au jardin botanique de Balata, qui vaut la visite. La Guadeloupe est certes moins colorée mais tout aussi riche en chlorophylle ! Sur chacune des îles se dresse un imposant volcan, dont l’ascension permet d’avoir accès à de superbes points de vue sur les côtes et leurs eaux transparentes. Les amateurs de randonnée seront comblés quelle que soit leur destination.

 

Anse Céron

Anse Céron, Martinique - Jérôme Galland

2

Les sites culturels et historiques

Même si on ne choisit pas forcément la Martinique ou la Guadeloupe pour y faire un voyage tourné uniquement vers la richesse du patrimoine et la culture, de belles découvertes peuvent ponctuer le périple. En Martinique, arrêtez-vous dans les rues de Saint-Pierre, ancienne capitale de l’île qui a été ensevelie par l’éruption de la montagne Pelée en 1902, ainsi que dans les nombreuses distilleries cachées au milieu des champs de canne à sucre. L‘identité créole y est très bien mise en valeur. En Guadeloupe, faites une halte dans la Cathédrale Notre-Dame de la Guadeloupe à Basse-Terre, qui fut le premier sanctuaire catholique de l’île en 1736, mais aussi au domaine Zévallos, d’une demeure coloniale superbement conservée.

 

Distillerie en Martinique

Distillerie Clément , Martinique - Martin Phlippoteau

3

Les plaisirs de la plage

Une eau cristalline, bordée de sable fin et de hauts cocotiers : vous êtes bel et bien sur une plage antillaise. Le cadre paradisiaque s’étend parfois au-delà, lorsqu’elles offrent des panoramas sur les mornes et les îles voisines. L’ambiance le week-end monte au fur et à mesure que se font les retrouvailles : entre amis ou en famille, jeunes et personnes âgées se rassemblent souvent autour d’un barbecue. En Martinique, les plages du nord sont volcaniques et par conséquent recouvertes de sable noir, rendant le tableau d’ensemble presque mystique. Parmi celles où l’on vous recommande de poser votre serviette : les Salines, l’Anse Dufour, l’Anse Noire ou encore l’Anse Couleuvre. En Guadeloupe, visez l’Anse du Souffleur, l’Anse Figuier ou la Plage de la Caravelle… Place ensuite au farniente.

plage du Souffleur

Anse du Souffleur, Guadeloupe - Léopold Aries

4

Le monde sous-marin

La beauté et la diversité des fonds marins se valent autour des côtes guadeloupéennes et martiniquaises. La mer des Caraïbes ne fait ici pas de différence. La réserve Cousteau, le Rocher du Diamant, le site du François... De nombreux spots sont connus et reconnus pour l’observation des poissons tropicaux, des tortues et des coraux. Il ne vous reste plus qu’à enfiler masque et tuba pour une escapade rapide au bord du littoral, ou à vous rapprocher d’un centre agréé pour faire votre première sortie avec bouteille. Un baptême dans un tel cadre ne peut laisser que de très bons souvenirs.

5

Quand vient l’heure de faire la fête

En Guadeloupe et en Martinique, le carnaval est une institution et plus que jamais, l’occasion de faire la fête. Il est apparu au XVIIe siècle, avec l’arrivée des colons. Cette tradition païenne venue d’Europe avait lieu juste avant les restrictions du Carême. De nos jours, il célèbre toute la beauté de la culture antillaise. Il commence généralement le dimanche de l’Épiphanie et se termine par le Mardi gras et le mercredi des Cendres. Chaque fin de semaine pendant cette période, dans les villes et les villages, on assiste à des concours de danses, de costumes et de beauté. Attention, à cette période, beaucoup de commerces ferment leurs portes autour de Mardi gras, qui est un jour férié.

Carnaval en Guadeloupe

Carnaval de l’Épiphanie - Comité du Tourisme des Iles de la Guadeloupe

6

Dans l’assiette

Moins de 200 kilomètres séparent les deux îles, il est donc difficile de leur accorder des spécialités gastronomiques bien distinctes. Dans les cuisines martiniquaises comme guadeloupéennes, vous trouverez facilement des acras de morue, des beignets de banane, du colombo de poulet et du boudin créole. Néanmoins, c’est sur l’île-papillon que vous aurez le plus de chance de goûter du bébélé (plat à base de tripes) et du matété (plat à base de crabe). Dans les verres, du rhum agricole. Les producteurs, sur chacune des îles, revendiquent depuis longtemps une qualité et un goût unique. Le mieux est encore d’aller se faire son propre avis.

 

poisson en Martinique

Martinique - Martin Phlippoteau

7

A deux ou en famille

Si l’on voyage avec des enfants en bas âge, la Martinique reste sans conteste l’île à privilégier. Elle a pour elle de nombreuses plages abritées et peu profondes, où l’apprentissage de la baignade ne représente aucun danger, même si la surveillance reste de mise. Si l’on s’aventure dans les Antilles avec des enfants plus grands, voire des adolescents, la Guadeloupe propose davantage d’activités en pleine nature, où les jeunes pourront se dépenser à leur guise. Pour les couples sans enfant, Martinique et Guadeloupe offrent ce qu’il faut de cocons douillets, de tables les pieds dans le sable, de balades romantiques au coucher du soleil...

8

Dans les environs

Pour les voyageurs qui résident en Martinique, il est facile de relier Sainte-Lucie. Là-bas, on roule à gauche - royaume du Commonwealth oblige - entre mer et vallées luxuriantes. Au-dessus des plateaux se dressent deux cônes parfaits : Gros Piton et Petit Piton, volcans actifs et fierté de l’île, inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco. La Guadeloupe, quant à elles, a ses propres dépendances, à savoir les Saintes, Marie-Galante, la Désirade. La première abrite certainement la plus belle baie du monde, la deuxième est surnommée « l’île aux cent moulins » tandis que la troisième s’étale de tout au large de la pointe Est, tel un phare. Et pourquoi ne pas conjuguer tout simplement la Martinique et la Guadeloupe dans un seul et même voyage ? On multiplie les plaisirs et on s’épargne un choix de plus.

 

Par

CYRIELLE ROBERT

 

Photographies de couverture : Julien Faure/REA & Iris Kuerschner/LAIF-REA